Les idées fausses sur l’alimentation

Je remarque qu’à force de lire des articles de « pseudo » nutrition dans les magazines féminin, d’écouter les bons conseils de la copine qui a toujours un avis sur la nutrition, ou  encore d’entendre des allégations santé,

 beaucoup de mes patients (et nombre de mes amis) se sentent perdus au milieu de toutes ces informations nutritionnelles.

Ce petit article leur est destiné, afin de remettre certaines croyances en ordre 😉

 

 Ainsi il paraîtrait que pour perdre du poids…

  • Il ne faut jamais sauter de repas?

Et pourtant cette idée est bel et bien fausse car si vous n’avez pas faim, c’est que votre corps n’a pas fini de terminer de digérer le repas précédent. Lui apporter des calories supplémentaires serait un apport énergétique superflu que le corps stockera alors sous forme de réserve graisseuse.

  • Il faut prendre un gros petit déjeuner, un déjeuner copieux, et un dîner léger?

Il n’y a en réalité pas de règle préétablie quant à la quantité énergétique des différents repas de la journée. Faim et rassasiement sont les seuls éléments devant guider notre prise alimentaire.

Un petit déjeuner pris sans faim sera automatiquement stocké. En revanche, si une faim importante se fait sentir à l’heure du dîner, un repas copieux pris jusqu’au seuil de satiété permettra d’apporter à l’organisme les nutriments qu’il réclame.

  • Il ne faut pas prendre de goûter à 16 h?

Prendre une collation entre le déjeuner et le dîner et ainsi fractionner vos repas permet de mieux être à l’écoute de votre rassasiement et ainsi d’apporter à votre organisme les justes calories nécessaires à son fonctionnement.

En effet, si nous savons que notre prochain repas sera le soir (soit environ 8 h après le déjeuner), nous allons vouloir anticiper notre faim et manger plus.

En revanche, si on sait que dans 3/4 heures, si une petite faim se fait sentir, on pourra manger avec plaisir une collation, non seulement le déjeuner risque d’être plus léger mais le diner le sera également car vous aurez moins tendance à vous « jeter » sur la nourriture.

  • Il ne faut pas manger de féculents (pain, pâtes, riz, pommes de terres, légumes secs…)?

Les féculents doivent être apportés à chaque repas. Sans féculent, vous risquez d’avoir très vite faim après le repas et aurez tendance à grignoter.

Au cours des repas principaux, le plat principal doit idéalement comporter :

1/3 de VPO (viande, poisson, œuf)

1/3 de féculents (pain, pâtes, riz, pommes de terre)

1/3 de légumes (crus ou cuits)

Les quantités sont ensuite à adapter en fonction de votre faim.

  • Il ne faut plus consommer du tout les aliment « gras et sucrés » que l’on apprécie pourtant tant?..

Vous ne pouvez pas vous interdire à vie votre chocolat préféré et vous le savez …Un jour ou l’autre vous craquerez !

Ne plus s’autoriser de petites douceurs alimentaires crée une frustration. Une fois la frustration devenue insupportable, vous craquez et mangez en général beaucoup plus qu’une portion normale que vous auriez mangée habituellement.

S’autoriser tous les jours des plaisirs alimentaires est essentiel pour ne pas faire de craquages alimentaires qui vous conduisent au régime yoyo…

Alors du chocolat tous les jours ? Oui, mais savourez un petit morceau et à chaque bouchée demandez-vous si le plaisir en bouche est toujours présent.

  • On peut manger autant de fruits que l’on souhaite?

Les fruits apportent des sucres simples, ces sucres sont donc rapidement absorbés au niveau du duodénum avant de passer dans le sang. Ainsi une consommation excessive de fruit apportera très rapidement un fort taux de sucre dans le sang. Ce sucre sera alors utilisé si la glycémie était basse ou bien stocké sous forme de réserve lipidique dans le cas contraire.

Il est important de consommer des fruits chaque jour mais ceux ci doivent être consommés au sein d’une alimentation variée et équilibrée, en évitant les prises alimentaires isolées.

  • Il vaut mieux manger une compote plutôt que 2 carrés de chocolat?

Si on ne parle que du point de vue énergétique, cette idée est fausse car deux carrés de chocolat apportent en moyenne 45kcal. Une compote, meme sans sucres ajoutés, apporte en moyenne 60kcal.

Article(s) pouvant également vous intéresser

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à en laisser.

laisser un commentaire