Témoignages

[xyz-cfm-form id=2]

Jean, 30 ans

J’ai voulu consulter une diététicienne car en tant que grand sportif j’avais besoin d’être sure de mes apports nutritionnels. Laetitia Willerval est à écoute et connait le monde du sport. Elle m’a prescrit un régime alimentaire me permettant d’être en forme , et de prendre de la masse. Je suis son régime qu’elle adapte environ toutes les 3 semaines et je dois dire que ca se ressent …

Charlotte, 33 ans

De très net progrès (qualité de l’alimentation, meilleur appréhension vis à vis de la nourriture)après deux mois de consultations. Je réussis désormais à mieux écouter ma faim. Des bons kilos perdus à l’approche de l’été…

Jeanne, 23 ans

Madame Willerval m’a aidé à perdre les kilos qui que j’avais repris petit à petit suite à mes nombreux régimes précédents (Dukan et autres bêtises..). J’ai appris à avoir une bonne alimentation en limitant les aliments trop gras ou trop sucrés(car elle donne une liste tres complète, avec des noms de marque, des aliments à favoriser et à éviter et explique comment lire les étiquettes). Je sais aussi maintenant que je prenais des repas trop copieux et je sais aujourd’hui ajuster mes quantités en fonction de mon appétit pour pouvoir avoir faim au repas suivant. Et tout ca en en ayant le droit à mon chocolat tous les jours 😉 Merci

Soizic, 46 ans

Un peu anxieuse avant de passer la porte de ce cabinet (premier rendez-vous), cette jeune diététicienne a eu les mots et l’approche pour me mettre à l’aise. A l’écoute, elle pose les bonnes questions, sans jamais être intrusive. Elle pousse à prendre part à l’analyse des habitudes alimentaires, et plusieurs pistes pratiques sont proposées à l’issue, ce qui laisse une impression de choix, loin de l’aspect contraignant auquel je m’attendais.

Alexandra, 24 ans

Avec sa bonne humeur et son écoute elle a réussit à me réconcilier avec la nourriture et surtout à ce que j’apprenne à écouter mon corps. Ais-je vraiment faim ? Si oui beaucoup ou pas ?

Ça peut vous paraître ridicule mais j’apprend à laisser dans mon assiette quand je n’ai plus faim et quand on a été élevée par une mère d’origine italienne au Pays Basque (vive la bonne bouffe) je vous jure que ce n’est pas facile tous les jours. Mais Laetitia (c’est son nom) m’aide à y voir plus clair.